Biographie

Biographie

MARC est Belge, né à Bruxelles, en 1970. Son parcours musical et artistique est résolument inspiré par des artistes anglo-saxons : Radiohead, Eels, Elbow, The Divine Comedy, Jeff Buckley, Blonde Redhead entre autres.

Les débuts dans la musique

Il est autodidacte – il a appris à jouer sur la guitare de sa soeur en se faufilant dans sa chambre en son absence alors qu’il avait 10 ans. Dans son premier groupe, il choisi la basse car les autres instruments sont déjà pris. Il continue en tant que bassiste et auteur/compositeur dans quelques groupes d’étudiants et sort à 25 ans un premier EP avec Naked Flame sous le label bruxellois Crossover.

En Angleterre avec Guy Chadwick

Alors qu’il fait une toute petite apparition à la basse lors d’un concert de son ami Marc Huygens de So (futur Venus), il est repéré par le directeur de Bang! qui lui propose de prendre part à un projet avec Guy Chadwick, ex-chanteur de The House of Love. Ensemble, ils enregistrent 2 albums – un en Belgique, l’autre en Angleterre, qui ne sortiront jamais mais lui permettent d’accumuler une belle expérience de studio avec divers producteurs artistiques d’envergure : la paire Peter Vermeersch/Pierre Vervloesem, Warne Livesey et Pat Collier.

Les concerts en Flandre avec Kris Dane

Kris Dane lui propose de l’accompagner en tournée pour son album Boy 26. Il apprend énormément au contact de Kris, qui a enregistré ses morceaux avec les musiciens de jazz d’Aka Moon. Il participera aussi à la mise sur pied des Individual Friends, à l’Archiduc à Bruxelles puis en apothéose a l’Ancienne Belgique.

PONI, collectif de danse contemporaine, concerts et performances

Il intègre dès sa création Poni, un collectif alliant danse contemporaine, musique rock, vidéos, art plastique et performances avec lequel il tournera presque 10 ans. Le premier spectacle est un véritable succès: le Centre Pompidou en devient le plus grand producteur, associé à d’autres théâtres européens. Après quelques années et un deuxième spectacle, le collectif se concentre sur une formule de concerts mêlant musique et performance scénique, très semblable à ce que proposeront par la suite les canadiens de Arcade Fire, tant au niveau scénique que musical. Ils sortent un EP en 2006.

L’enregistrement de Shrines avec Minérale

Il fait partie de Minérale et enregistre l’album Shrines, en tant qu’électron libre du groupe : il joue des claviers, des percussions, la guitare ou même la basse. Ce projet obtient une belle notoriété en Belgique francophone. Après l’arrêt de Poni, il fait les musiques des films Calamity, de Séverine de Strijker et Fritkot de Manu Poutte.

Le départ vers l’Uruguay

Il pense arrêter définitivement la musique et s’expatrie en Uruguay avec sa famille, mais ne résiste pas à se racheter une guitare acoustique. Finalement, il rejoue en trio avec le bassiste Mateo Olivero et le batteur Matias Nuñez, et après être choisi comme groupe phare des fêtes de la francophonie en Uruguay, ils décident d’enregistrer un album. Pour la première fois de sa carrière, Marc s’essaie à l’écriture en français.

Sal marina

L’enregistrement s’est fait sur une base de trio, puis Marc a entièrement fait les arrangements et la production artistique seul. Autour des guitares électriques et acoustiques, il aime utiliser des claviers vintage, comme le Rhodes, le Korg Ms-20 ou le Mellotron. Peter Crosbie, qui avait produit l’album de Minérale, lui donne quelques bons conseils tout au long de l’enregistrement, et surtout réalise les mixages. Enfin, le mastering est réalisé aux États-Unis par Tom Waltz.

PH Ignacio Rodriguez

ie